Projet de Loi fir onsen Déiereschutz (2) !!!



Zirkus zu Lëtzebuerg mat wëllen Déieren ass net verbueden an onsem Déierenschutzgesetz !!!

An dem neien Gesetz soll awer elo eng Annexe kommen dat wëll Déieren net méi sollen erlaabt sinn ! A voir !

De Probleem ass , dass et egal op Wëll oder Hausdéier , se sollen net maltraitéiert ginn fir onsen Pleséier !!!

Dëst ass een Witz an total Déierenquälerei !!!

Mir sollen dat Land sinn , wat mat engem gudden Beispill virgeet , mir sinn dach esou hip an awer net capabel fir onsen beschten Frënn den Déieren den néidegen Respekt ze erweisen !!! Trauregt Lëtzebuerg ): Daniel Frères

Mir brauchen een eenheetlecht Europäischt Gesetz , fir den Déierenschutz an dat ganz schnell !

Et geet duer mat der Déierenquälerei 📷😡

Grousse Merci un d’Madame Sabrina Martin ! 2018 : la présence d’animaux sauvages dans les cirques à Luxembourg toujours autorisée ?

L’Italie est le 41ème pays à bannir les animaux de cirque et à adopter une loi nationale pour interdire les animaux dans les cirques, après les Pays-Bas, la Roumanie, l’Iran, l’Inde… En voyageant d’un endroit à l’autre, semaines après semaines, dans des cages, dans des enclos … en les contraignant à obéir pour les plaisir de certains spectateurs, nul ne peut contester que ces pratiques infligent de graves souffrances aux animaux. Aujourd’hui, le règlement (CE) n° 1739/2005 de la Commission pris en date du 21 octobre 2005 définit les conditions de police sanitaire relatives aux mouvements d’animaux de cirque entre les Etats. Dans l’Union, la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction a été mise en œuvre par une série de règlements. Les études ont toutefois montré que les contrôles sanitaires et les contrôles sur le commerce d’animaux sauvages et leur possession sont difficiles à effectuer. Une question parlementaire très récente, datée du 14 février 2017 concernant l’interdiction à l’échelle de l’Union européenne des mouvements d’animaux sauvages de cirque, a été posée à la Commission. L’éthique et la sécurité de l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques soulèvent de plus en plus de critiques. Plusieurs Etats membres ont même apporté des modifications à la législation en vigueur et 18 d’entre eux ont d’ores et déjà décrété l’interdiction totale ou partielle de l’utilisation de ces animaux. Mais qu’en est-il du Luxembourg ? La loi 15 mars 1983 ayant pour objet d’assurer la protection de la vie et le bien-être des animaux prévoit en son article 5 que toute personne physique ou morale qui utilise des animaux à des fins de spectacles d’exhibition doit en demander l’autorisation au Ministre compétent. Mais qu’en est-il du projet de loi sur la protection animale encore aux discussions à la Chambre ? Le Luxembourg est-il prêt à emboîter le pas à l’Italie ? Il faut croire que non. Si la future loi a pour objectif « d’assurer la dignité, la protection de la vie, la sécurité et le bien-être des animaux », on constatera quand même que le futur article 6 prévoit toujours la présence de cirques exhibant des animaux. Malgré la tendance actuelle allant pourtant dans le sens d’une plus grande protection de l’animal et de son bien-être, pourquoi ne pas avoir retenu au Grand-Duché de Luxembourg l’interdiction pure et simple des animaux sauvages dans les cirques ? La question reste ouverte !

© 2018 by danielfreres.lu